Congrès 2013: Place aux jeunes, dans la continuité !

 

Le Congrès de la Fédération des Employés et cadres vient de se tenir à Perpignan, du 20 au 25 Octobre. La section fédérale des casinos s'est réunie afin de faire un état des principales préoccupations des salariés de la Branche, relayée par nos 59 délégués syndicaux.

La Conférence professionnelle a également permis d'élire les nouvelles instances pour les 4 années à venir, et d'arrêter les grandes lignes de notre action syndicale. Là encore, les travaux ont été nourris de nombreuses discussions permettant d'obtenir une résolution particulièrement riche. Ce n'est pas par hasard que nous sommes devenus la première organisation syndicale des casinos, seule au delà du seuil symbolique des 30%. Mais aujourd'hui, le plus dur reste à faire et nous devons consolider cette position, en renforçant les implantations et le taux de syndicalisation. Ce n'est qu'à ce prix que nous obtiendrons des avancées significatives pour les salariés.

Les grandes lignes sont les suivantes, et seront bientôt détaillées dans un nouvel "Enjeu" à paraître:

alineaLutter avec acharnement contre toute forme de polyvalence ou de polyactivité sauvage et non rémunérée à sa juste valeur. Nous considérons que la polyactivité est une notion instaurée par le patronat afin de contourner les filières instaurées par la réglementation des jeux, permettant de réduire les effectifs.

 

alineaMultiplier les procédures juridiques afin d'endiguer les dérives patronales tel que cela est fait dans le cadre de l'accord de Droit syndical Barrière, de la plainte pénale à Chamonix, ou des affaires pendantes aux casinos Rhul, de Menton ou d'Enghien les bains. Les recours judiciaires sont devenus un élément incontournable du rapport de force.

 

alineaDénoncer et combattre la baisse constante des effectifs (départs non remplacés) due à la multiplication des ruptures conventionnelles qui sont autant de plans sociaux déguisés, qui privent les salariés de leurs droit fondamentaux (reclassement, indemnités revalorisées, formations etc......), et excluent toute forme de négociation avec les organisations syndicales.

 

alineaDéfendre le renforcement des prérogatives des comités de groupe, en œuvrant pour la mise en place de DSG permettant d'étendre les droits des salariés et d'accroître l'implantation de Force Ouvrière dans toutes les structures existantes

 

alineaRappeler le principe d'interdiction de mener des listes communes au premier tour des élections professionnelles avec un autre syndicat, ce qui impacterait directement notre représentativité.

 

alineaModerniser et rendre attractives les publications de la section fédérale, notamment l'Enjeu en créant un comité de rédaction en y associant les nouvelles technologies.

 

alineaExiger la reconnaissance de la pénibilité dans la Branche des Casinos par l'amélioration des conditions de travail et de véritables départs anticipés en retraite. L'ANI accord scélérat signé par la CFDT prévoit des mesures insuffisantes au regard de la pénibilité, car seules les années au delà de 2015 seront comptabilisées. FO exige une reprise d'ancienneté pour tous les salariés de la branche des casinos.

 

alineaRéaffirmer son opposition à la déréglementation des jeux organisée par le Lobbying patronal sous la bienveillance de nos politiques de tutelle; et Dénoncer avec la plus grande fermeté le laxisme et la complaisance des ministères de tutelle engagés dans une politique de "déréglementation" des jeux qui met en danger nos métiers et nos emplois.

 

alineaConstater du nombre trop important de casinos en France (et plus particulièrement sur certaines régions), qui divise la clientèle existante et fragilise économiquement ces entreprises. La conséquence directe est que ce sont les salariés qui en paient le prix fort (plans sociaux, gel des salaires, dégradation des conditions de travail). Cette situation est directement liée à la méthode d'ouverture des casinos, et aujourd'hui quasiment 85% des communes peuvent lancer un appel d'offre. Des demandes régionales plutôt que communales apporteraient des implantations géographiques plus cohérentes. FO exige la modification des règles, et la mise en place d'un moratoire préalable sur ce sujet qui conditionne l'avenir de nos emplois.

 

alineaMandater le bureau fédéral pour saisir les juridictions compétentes afin de mettre en évidence le manque d'information concernant le préavis de grève. Il est désormais déterminant de savoir si nous devons déposer un préavis ou pas.

 

 alineaRéaffirmer l'importance d'une parfaite connaissance de la situation économique des entreprises. Ainsi, les expertises comptables permettent de disposer d'une parfaite visibilité, et nous donnent les informations incontournables pour mener les négociations. De plus, nous devrons travailler à la mise en place d'un rapport économique national fondé sur la compilation des comptes publiés.

 

alinea S'engager à demander aux pouvoirs publics, le strict respect du cahier des charges (notamment dans le cadre du maintien de certaines activités commerciales) tel qu'il a été négocié dans le cadre de l'attribution de la DSP. En effet, la réduction d'activité précarise l'emploi.

 

alineaImposer que toute procédure judiciaire déclenchée par un syndicat FO d'entreprise, fasse l'objet d'une information préalable du Secrétaire de la Section Fédérale, afin qu'aucune action ne puisse contrecarrer une procédure nationale.

Voici en substance les grandes lignes qui seront défendues axant notamment l'action de Force Ouvrière sur la pénibilité, les baisses d'effectifs (et la dégradation des conditions de travail), la polyvalence, et les modifications règlementaires nocives pour les salariés.

Concernant les instances, la conférence professionnelle a procédé à l'élection de la Commission exécutive qui ouvre ses portes à de nombreux jeunes, avenir du syndicalisme, et qui désormais compte 17 membres et 10 suppléants.

De son côté, le nouveau bureau est composé de Sandrine Lacour (Antibes la Siesta), Damien Brissac (Palavas), Laurent Fontaine (Cap d'Agde), Claude François (Bandol), Christian Gaspérini (Menton), Eric Padovani (Aix les bains), Jean-christophe Tirat (Enghien), Hervé Hobbé (Forges).

Hervé Hobbé reste Secrétaire de la Section Fédérale des casinos, Laurent Fontaine et Claude François sont les Secrétaires adjoints de la section, et Jean-christophe Tirat devient Secrétaire fédéral membre du bureau de la FEC.

Voilà la synthèse de ce Congrès 2013, et sachez que les fonctionnement collégial et participatif de la section fédérale reste de mise.

Nous sommes une véritable équipe soudée, pour répondre aux besoins des salariés des casinos français.