remerciements2

Un grand merci à la fédération (FEC-FO) et au Syndicat National des employés de casinos (SN) 
pour leur soutien moral et financier. Ensemble tout devient possible. 

Portrait

Se syndiquer, c’est prendre son destin en main

, Françoise Lambert

sophie2015

Lire la suite : GREVE A DEAUVILLE

Infractions au Casino du Cap d’Agde.

Paris se déplace

cap a

À la suite de l’intervention de FO Casino Cap d'Agde sur les infractions réglementaires et de l’intervention du Secrétaire général, Serge LEGAGNOA, auprès du Ministre de l’Intérieur, des fonctionnaires des Courses et Jeux de Paris sont venus contrôler récemment le fonctionnement du Casino du Cap d’Agde.

Plusieurs points ont été soulevés et, principalement, le déroulement des opérations de relève des cassettes de Bill et de la maintenance du matin. En effet, certaines opérations n’étaient pas conformes avec la réglementation des jeux.

Toutes les opérations du service de caisse (cassette de Bill, distributeurs automatiques, comptage, relève…) doivent être effectuées par le caissier sous la surveillance du MCD (Membre du Comité de Direction) et non pas effectuées par le MCD. Il en va de même pour les opérations techniques des machines à sous qui doivent être sous la surveillance du responsable.

C’est ce qu’on appelle le double contrôle et celui-ci n’était pas demandé par les cadres dirigeants du Casino du Cap d'Agde, en raison du manque de personnel.

Il en est ressorti de nouveaux process de travail, obligeant la direction à effectuer ce double contrôle et d’interdire les MCD, directeurs, à toutes opérations de caisse ou technique.

Il sera difficile, pour la direction du Cap d'Agde, de descendre en dessous d’un seuil d’employés et de MCD, par cette obligation des Courses et Jeux de Paris afin de respecter ce double contrôle.

Par ce combat, FO maintiendra la protection des emplois. Cela diminuera, de fait, drastiquement la polyactivité du matin chère à nos directions et que Force Ouvrière combat de toutes ses forces afin de protéger les corps de métier.

Le syndicat FO Casino Cap d'Agde, lors de cet entretien avec les fonctionnaires de police, a ressenti une réelle volonté de la part des représentants des Courses et Jeux de Paris de respecter et d’appliquer cette réglementation des jeux.

Y aurait-il une véritable prise de conscience ? L’avenir nous le confirmera.

Ils n’ont toutefois pas fait mention d’une quelconque sanction envers les caissiers comme le Service Régional de Police Judiciaire de Montpellier l’avait suggéré. Pour mémoire, le Secrétaire général de la FEC FO, Serge LEGAGNOA, dans une lettre adressée au Ministre de l’Intérieur, réaffirmait nos prérogatives en défense des droits de nos camarades si de telles mesures étaient retenues

Stéphane MOULINmoulin

Délégués Syndical FO

Casino du Cap d'Agde

 

Casinos sur Paris : le gouvernement recule grâce à FO


Casino sur PARIS ?

paris ovni

 Pétition en ligne contre les casinos sur Paris

 On y va lentement mais sûrement

Une mission d'étude gouvernementale est actuellement en cours sur l'avenir des cercles de jeux parisiens.

Cette dernière a été placée sous la responsabilité de Monsieur Jean-Pierre DUPORT. Nous nous étonnons que les partenaires sociaux qui, au demeurant, ont avisé les services de l'Etat sur ce dossier, n'aient pas été auditionnés.

Moi, Président, je favoriserai la mise en place de solutions concertées…

De plus, la situation juridique des cercles de jeux, constituéssous forme d'associations "Loi 1901", est une hypocrisierécurrente connue de tous les intervenants au niveau desinstances administratives. Cette situation n'a pu voir le jourque par la bienveillance affichée vis-à-vis de ces établissements.

paris

Chacun a fermé les yeux, laissant cette situation s'installer de manière pérenne. Pour Force Ouvrière, les cerclesde jeux ont leur place, aux conditions exclusives suivantes :

  •  que ces derniers fonctionnent sous le statut d'entreprisescommerciales ;
  •  qu'ils n'exploitent que des jeux de cercles, les jeux decontrepartie étant réservés aux casinos ;
  •  qu'ils bénéficient d'une réglementation des jeux propre,permettant de clarifier leur exploitation.

De manière sous-jacente, c'est la perspective d'ouverture decasinos sur Paris intra-muros en Région Parisienne qui sedessine en filigrane, sur fond de candidature à l'organisation des Jeux Olympiques et à l'Exposition Universelle.

Une telle décision serait particulièrement lourde en termed'impact sur l'emploi. En effet, quedeviendraient lescentaines de salariés des cercles de jeux, et ceux duCasino d'Enghien-les-Bains ? Au niveau des cercles, cesont 800 emplois qui sont actuellement sacrifiés et environ700 sur le Casinod'Enghien-les-Bains se retrouveraient ensituation de précarité ; sans oublier les autres casinos peu éloignés de la Région Parisienne.

Depuis l'arrivée de François HOLLANDE, ce ne sont pasmoins de 2 500 emplois qui ont été supprimés dans laBranche des Casinos, notamment par l'ouverture de nouvellesentreprises sur des bassins saturés ou la généralisationdes jeux électroniques.

Moi, Président, je développerai l'emploi…

Tout projet d'ouverture supplémentaire en Région Parisienneaura des effets pervers que nous pourrons directement apprécierdans les zones touristiques. La clientèle d'Ile-de-France est une clientèle qui part souvent en week-end, etl'argent perdu dans les casinos parisiens ne sera pas dépensédans les casinos de bord de mer ou dans toutes lesautres activités commerciales. En l'absence de refonte totalede la méthode d'attribution des casinos, le projet qui se dessineva reproduire, à l'identique, les erreurs du passé, cartrop de casinos existent en France.

Les salariés des cercles, en cas de fermeture définitive,éprouveraient les pires difficultés à trouver un quelconquereclassement. Ceux d'Enghien-les-Bains, qui ont directementcontribué, par leurscompétences professionnelles avérées,à faire de ce casino l'un des plus prisés et prestigieux d'Europe, seraient également dans la même situation, du faitdes avantages sociaux qu'ils ont acquis au fil du temps. Siun casino devait ouvrir sur Paris, et afin de prémunir touteforme de casse sociale, les salariés de cette entreprise, etsur la base du volontariat, devraient bénéficier d'une prioritéd'embauche, et d'une reprise intégrale de leurs conditionssalariales. Cette question centrale devient aujourd'huiabsolument incontournable et une véritable sécurisation professionnelledevra intégrer des éléments de portée sociale dans le cahier des charges qui sera établi.

Moi, Président, je protégerai les salariés...

Si jamais la future législation offrait la possibilité de créerun ou plusieurs casinos sur la capitale, par le biais d'unappel d'offres et d'une Délégation de Service public, lesconditions qui seront fixées dans le cahier des charges permettraientde pondérer toute suppression d'emploi, d'évitertoute casse sociale, ou tout dumping social tel qu'il est malheureusement d'usage dans la Branche des Casinos. Il esttemps de réguler le marché des casinos, en instaurant denouvelles règles quant à leur création. Nous ne pouvons "ad vitam aeternam" continuer à voir le nombre de casinosprogresser dans des proportions totalement déraisonnables.

Des quotas liés tant à la démographie qu'à la proximité kilométriquedoivent être instaurés afin de protéger tant l'activité que ses salariés.

L'attitude patronale de destruction sociale (à laquelle noussommes confrontés dans toutes les branches professionnelles)est directement encouragée par un gouvernementultra-libéral, dont le seul souci est de permettre aux entreprisesde dégager de plus en plus de dividendes. Pas étonnant,dès lors, que des ministres soient issus de ces banquesd'affaires qui ont plongé le monde entier dans une crisespéculative.

Aujourd'hui, on nous demande, à nous salariés,de payer les pots cassés, en validant des principes tels quela destruction des avantages acquis, la baisse des salairescontractuels et, qui sait, la disparition du SMIC, de la SécuritéSociale et de l'Assurance Chômage. Et bien non, nousne partageons pas cette vision arriérée du droit social et revendiquonsle droit d'être contre.

Moi, Président, je lutterai contre le pouvoirnuisible des banques et serai le garant du droit des salariés…

Avoir des valeurs, des convictions sociales et humanistes nedoit pas être un simple slogan publicitaire en période decampagne électorale. Messieurs les gouvernants, JeanJAURÈS disait : "C'est en allant vers la mer que le fleuvereste fidèle à sa source." Vous semblez avoir oublié ces principesfondateurs de notre République et du système de protectionsociale, en optant pour le renoncement. Revenez auxsources !

Force Ouvrière ne renoncera jamais !

Cela ne fait pas partie de son ADN !

Nous sommes particulièrement inquiets quant aux décisionsqui pourraient être prononcées. Aussi, il nous paraît opportunde discuter en parallèle de l'aspect social d'une quelconquemodification règlementaire. A cet effet, nous avonsdemandé à être auditionnés dans les plus brefs délais, afinde pouvoir exposer notre vision et nos revendications.

Nous vous tiendrons informés de l'évolution de ce dossierqui ne manquera pas de défrayer la chronique

 

JC T

 


 

Conférence nationale professionnelle : plus que jamais motivés et déterminés !

 cnp cabourg

Un travail intense fourni

La Conférence Nationale Professionnelle la Section fédérale des Casinos et Cercles de Jeux s'est tenue à Cabourg, du 29 juin au 2 juillet en présence de nombreux représentants syndicaux venus des 4 coins de France. Dans un climat fraternel et convivial, la CNP des Casinos a pu mener un travail productif, enrichi par de multiples interventions. Ainsi, nous avons pu dresser un constat depuis le Congrès Fédéral de Perpignan et mesurer le travail accompli, au travers de notre rapport d'activité. Les discussions se sont articulées autour des avancées sociales obtenues par voie négociée tant dans les entreprises, les groupes ou la Branche. La Section fédérale a également pointé du doigt les nombreuses carences des délégations patronales et le déni de négociation présidant bien trop souvent aux débats.

Notre ligne combative et affirmée a été confortée et nous devrons continuer à nous positionner comme le dernier rempart pour la protection des acquis des salariés et de nos emplois. Sur ce point, nous lutterons farouchement contre toutes ces attaques indécentes dirigées par un MEDEF purement décomplexé ou par des syndicats complaisants.

De nouveaux enjeux pour la Branche

Le respect des cahiers des charges dépend désormais du contrôle de la Direction des Libertés Publiques et des Affaires Juridiques (DLPAJ). Dans un contexte d'austérité, nous devons en tant qu'organisation syndicale, les consulter de manière systématique et nous assurer que leurs dispositions sont respectées. Certaines d'entre elles peuvent nous permettre de lutter activement contre les baisses d'effectifs (effectifs minimum, obligation en termes de sécurité, obligation d'ouvrir certains services 7j/7). De plus, en période de renouvellement, nous devons entrer dans le débat, en demandant des rendez-vous aux maires concernés, en communiquant avec tous les élus municipaux, en portant nos revendications dans le cadre des enquêtes publiques.

Désormais, nous devons agir pour que des dispositions sociales intègrent ces cahiers des charges. C'est un enjeu majeur pour la profession. En parallèle, et sur les deux points cités en référence (non respect ou négociation des cahiers des charges), la Fédération des Employés et Cadres n'hésitera pas à mettre en œuvre les procédures administratives qui s'avèreraient nécessaires.

Un changement d'attitude des ministères

Nous avons également évoqué les nombreuses interventions de la Section fédérale des Casinos et Cercles de Jeux CGTFO auprès des ministères afin de proposer des modifications règlementaires cohérentes et respectueuses de l'aspect social. Nous avons tous connu ce lobbying patronal incessant sur les politiques, qui a notamment permis l'assouplissement des règles de fonctionnement des casinos, l'introduction de la polyvalence non rémunérée, l'introduction de jeux ne nécessitant aucune compétence et dévalorisant les qualifications des salariés des casinos, l'automatisation du secteur par la mise en place des TITO, Bill acceptor ou jeux électroniques, l'affermage de la restauration.

Toutes ces mesures adoptées par les gouvernements successifs n'ont eu qu'un seul effet : permettre des réductions d'effectifs massives (la branche passant de 17 000 à 14 500 salariés). Une fois de plus, ce sont les salariés qui paient lcnp cabourg ta note.

Mais au regard du travail fourni, les choses commencent à évoluer. Aujourd'hui, dès que nous développons des arguments, nous ne sommes plus seulement écoutés par les Ministères, mais nous sommes aussi entendus. La différence est subtile mais elle se traduit par de véritables victoires dont seul FO peut revendiquer la paternité. Ces victoires sont les nôtres, collectivement. Ainsi, nous avons obtenu le renforcement de la fiscalité sur les jeux électroniques et l'abandon du projet de casinos sur Paris (en partenariat avec la Section fédérale du Commerce).

Pour autant, tout n'est pas gagné. Il faut donc continuer à agir avec la plus grande insistance, notamment sur la possibilité de création de "clubs de jeux" à l'anglaise. Ces derniers ne doivent pas devenir des salles de jeux (concurrençant ainsi directement les casinos et générant plus de casse sociale) et ne doivent pas pouvoir s'implanter dans toutes les communes n'exploitant pas de casinos. Cette vision hallucinée du monde des jeux et proposée dans un rapport gouvernemental, n'est dictée que par des volontés "supérieures" purement mercantiles. De là à penser que la Fédération française des Jeux pourrait avoir un intérêt direct à une telle libéralisation, il n'ya qu'un pas. Nous devrons également obtenir des réformes sur la méthode d'ouverture des casinos et obtenir un nouveau schéma directeur qui évite toute forme de développement anarchique.

Vous l'aurez compris, nous venons d'écrire le préambule de notre action revendicative dans les ministères concernés.

Force à nous de passer à la rédaction des chapitres suivant qui intègreront l'histoire de notre profession et des luttes historiques qu'elle a menées.

Un fonctionnement collégial renforcé ainsi que des revendications claires et affichées

Nous avons également modifié le règlement intérieur de notre Section fédérale, assuré le renouvellement des postes vacants au sein de nos instances et élargi ces dernières dans l'esprit de notre fonctionnement collectif et participatif.

FO dans les

lagogna

casinos, ce n'est pas un homme, ce n'est pas un chef, c'est une véritable équipe où chaque membre se nourrit de l'expérience de l'autre.

Serge LEGAGNOA et Serge FEUGA, présidant les débats de manière alternée, sont également intervenus en abordant le contexte général, les négociations interprofessionnelles ou des thématiques plus spécif

iques à la Branche. La Section fédérale tient à les remercier de leur soutien constant et permanent.

JC T

Notre résolution ambitieuse fixe les axes de revendication et le cap que suivra la Section fédérale des Casinos et Cercles de Jeux pour les deux prochaines années. Elle est la synthèse de ces trois jours de travaux et traduit pour le mieux les enjeux pour les salariés de la Branche.

“Il faut se motiver pour s’armer contre la terreur du défaitisme, contre l’hégémonie des cyniques. C’est un combat à mener.” David Foenkinos