Ce jeudi 1er décembre entre en vigueur l’une des mesures les plus controversées de la loi Travail, celle visant à faciliter le licenciement économique.
A compter de ce jour, la loi protègera les employeurs lorsqu’ils licencieront des salariés selon deux nouveaux motifs :
une réorganisation de l’entreprise nécessaire à sa compétitivité
et une baisse de commandes ou de son chiffre d’affaires sur une durée définie en fonction de sa taille. 
Les sociétés embauchant entre 50 et 299 personnes devront, justifier d’au moins trois trimestres consécutifs.
 
De quoi inquiéter les salariés qui, s’ils étaient protégés jusque-là par le code du travail, voient désormais les rôles s’inverser.
Car le très contesté article 67 de la loi Travail, vise à sécuriser ce type de licenciement devant les prud’hommes.