Conférence nationale professionnelle : plus que jamais motivés et déterminés !

 cnp cabourg

Un travail intense fourni

La Conférence Nationale Professionnelle la Section fédérale des Casinos et Cercles de Jeux s'est tenue à Cabourg, du 29 juin au 2 juillet en présence de nombreux représentants syndicaux venus des 4 coins de France. Dans un climat fraternel et convivial, la CNP des Casinos a pu mener un travail productif, enrichi par de multiples interventions. Ainsi, nous avons pu dresser un constat depuis le Congrès Fédéral de Perpignan et mesurer le travail accompli, au travers de notre rapport d'activité. Les discussions se sont articulées autour des avancées sociales obtenues par voie négociée tant dans les entreprises, les groupes ou la Branche. La Section fédérale a également pointé du doigt les nombreuses carences des délégations patronales et le déni de négociation présidant bien trop souvent aux débats.

Notre ligne combative et affirmée a été confortée et nous devrons continuer à nous positionner comme le dernier rempart pour la protection des acquis des salariés et de nos emplois. Sur ce point, nous lutterons farouchement contre toutes ces attaques indécentes dirigées par un MEDEF purement décomplexé ou par des syndicats complaisants.

De nouveaux enjeux pour la Branche

Le respect des cahiers des charges dépend désormais du contrôle de la Direction des Libertés Publiques et des Affaires Juridiques (DLPAJ). Dans un contexte d'austérité, nous devons en tant qu'organisation syndicale, les consulter de manière systématique et nous assurer que leurs dispositions sont respectées. Certaines d'entre elles peuvent nous permettre de lutter activement contre les baisses d'effectifs (effectifs minimum, obligation en termes de sécurité, obligation d'ouvrir certains services 7j/7). De plus, en période de renouvellement, nous devons entrer dans le débat, en demandant des rendez-vous aux maires concernés, en communiquant avec tous les élus municipaux, en portant nos revendications dans le cadre des enquêtes publiques.

Désormais, nous devons agir pour que des dispositions sociales intègrent ces cahiers des charges. C'est un enjeu majeur pour la profession. En parallèle, et sur les deux points cités en référence (non respect ou négociation des cahiers des charges), la Fédération des Employés et Cadres n'hésitera pas à mettre en œuvre les procédures administratives qui s'avèreraient nécessaires.

Un changement d'attitude des ministères

Nous avons également évoqué les nombreuses interventions de la Section fédérale des Casinos et Cercles de Jeux CGTFO auprès des ministères afin de proposer des modifications règlementaires cohérentes et respectueuses de l'aspect social. Nous avons tous connu ce lobbying patronal incessant sur les politiques, qui a notamment permis l'assouplissement des règles de fonctionnement des casinos, l'introduction de la polyvalence non rémunérée, l'introduction de jeux ne nécessitant aucune compétence et dévalorisant les qualifications des salariés des casinos, l'automatisation du secteur par la mise en place des TITO, Bill acceptor ou jeux électroniques, l'affermage de la restauration.

Toutes ces mesures adoptées par les gouvernements successifs n'ont eu qu'un seul effet : permettre des réductions d'effectifs massives (la branche passant de 17 000 à 14 500 salariés). Une fois de plus, ce sont les salariés qui paient lcnp cabourg ta note.

Mais au regard du travail fourni, les choses commencent à évoluer. Aujourd'hui, dès que nous développons des arguments, nous ne sommes plus seulement écoutés par les Ministères, mais nous sommes aussi entendus. La différence est subtile mais elle se traduit par de véritables victoires dont seul FO peut revendiquer la paternité. Ces victoires sont les nôtres, collectivement. Ainsi, nous avons obtenu le renforcement de la fiscalité sur les jeux électroniques et l'abandon du projet de casinos sur Paris (en partenariat avec la Section fédérale du Commerce).

Pour autant, tout n'est pas gagné. Il faut donc continuer à agir avec la plus grande insistance, notamment sur la possibilité de création de "clubs de jeux" à l'anglaise. Ces derniers ne doivent pas devenir des salles de jeux (concurrençant ainsi directement les casinos et générant plus de casse sociale) et ne doivent pas pouvoir s'implanter dans toutes les communes n'exploitant pas de casinos. Cette vision hallucinée du monde des jeux et proposée dans un rapport gouvernemental, n'est dictée que par des volontés "supérieures" purement mercantiles. De là à penser que la Fédération française des Jeux pourrait avoir un intérêt direct à une telle libéralisation, il n'ya qu'un pas. Nous devrons également obtenir des réformes sur la méthode d'ouverture des casinos et obtenir un nouveau schéma directeur qui évite toute forme de développement anarchique.

Vous l'aurez compris, nous venons d'écrire le préambule de notre action revendicative dans les ministères concernés.

Force à nous de passer à la rédaction des chapitres suivant qui intègreront l'histoire de notre profession et des luttes historiques qu'elle a menées.

Un fonctionnement collégial renforcé ainsi que des revendications claires et affichées

Nous avons également modifié le règlement intérieur de notre Section fédérale, assuré le renouvellement des postes vacants au sein de nos instances et élargi ces dernières dans l'esprit de notre fonctionnement collectif et participatif.

FO dans les

lagogna

casinos, ce n'est pas un homme, ce n'est pas un chef, c'est une véritable équipe où chaque membre se nourrit de l'expérience de l'autre.

Serge LEGAGNOA et Serge FEUGA, présidant les débats de manière alternée, sont également intervenus en abordant le contexte général, les négociations interprofessionnelles ou des thématiques plus spécif

iques à la Branche. La Section fédérale tient à les remercier de leur soutien constant et permanent.

JC T

Notre résolution ambitieuse fixe les axes de revendication et le cap que suivra la Section fédérale des Casinos et Cercles de Jeux pour les deux prochaines années. Elle est la synthèse de ces trois jours de travaux et traduit pour le mieux les enjeux pour les salariés de la Branche.

“Il faut se motiver pour s’armer contre la terreur du défaitisme, contre l’hégémonie des cyniques. C’est un combat à mener.” David Foenkinos