Force Ouvrière reçu au ministère de l'Intérieur

calameo0001Le jeudi 22 mars, une délégation Force Ouvrière a été reçue au ministère de l'Intérieur. Lors de ce rendez-vous avec la nouvelle administration, que nous rencontrions pour la première fois depuis les élections présidentielles, nous avons pu faire le point sur les futures évolutions réglementaires et rappeler les positions historiques de Force Ouvrière.

Une fois de plus, nous avons rappelé que trop de casinos existaient sur certaines zones fragilisant les emplois pérennes mais aussi l'activité des entreprises existantes, et qu'il fallait radicalement réformer la méthode d'ouverture. Le modèle de DSP (délégation de service public) municipale est aujourd'hui dépassé, et cette réflexion doit enfin être menée.

Nous avons largement insisté sur la nécessité de mise en œuvre de réunions de négociations dans le cadre réglementaire. En l'état actuel, les délégations patronales et les délégations syndicales sont reçues, sans que personne ne connaisse jamais la position de l'autre. Cet occultisme n'est pas source de progrès. Ainsi, la construction réglementaire ressemble à un patchwork de mesures, parfois contradictoires voire incompatibles. Notre Organisation a toujours considéré que les revendications respectives devaient être abordées dans le cadre d'un véritable débat contradictoire, permettant aux services de l'État de connaître les positions globales des différents intervenants. Nous pensons qu'une telle organisation permettrait de disposer de mesures plus équilibrées et plus cohérentes.

Concernant les clubs, nous avons eu l'assurance que ces derniers resteraient confinés dans Paris intra-muros, et que ce modèle n'aurait pas vocation à se développer sur tout le territoire, ou migrer en casino à l'approche des Jeux olympiques.

Nous avons également abordé la nécessité d'une autorité de régulation unique des jeux d'argent, dans laquelle chacune des filières des jeux d'argent et acteurs du secteur serait représentée. Une telle organisation permettrait d'endiguer les approches commerciales agressives de certains opérateurs d'état, qui tentent de phagocyter le marché. Rappelons qu'une telle attitude inconsidérée a des répercussions sur l'emploi dans nos casinos. D'ailleurs, ce sujet nous a également amenés à réitérer notre demande de contrôle systématique de l'identité et de l'âge des joueurs dans tous les points de vente physiques indifféremment de l'opérateur r concerné. Le contrôle d'accès des mineurs doit être infaillible.

Nous avons également longuement débattu de notre opposition à l'ouverture de casinos en ligne, qui viendrait fortement pénaliser l'activité des casinos physiques, rappelant que nos entreprises sont les plus gros pourvoyeurs d'emplois, et qu'à ce titre, elles devaient être protégées.

Au final, nous avons disposé du temps nécessaire pour exposer nos idées.

Force Ouvrière, fidèle à ses convictions, continuera à porter dans les Ministères sa vision des jeux d'argent de demain, celle d'un monde non pas automatisé à outrance, mais un monde où l'humain doit reprendre toute sa place, tant en termes de service au client, que de surveillance de la régularité et de la sincérité des jeux.claude F

Brèves juridiques avril 2018

 

breve juridique1

 

breve juridique2

 

 

 

b1 j

b2 j

Un accord sur les minimas ambitieux

 

sur proposition FORCE OUVRIERE

 


 

 

Rejoignez le 1er syndicat des jeux d'argent

 

et de hasard sur FACEBOOK

 

L'INFO en JEUX

 


 

la loi